Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

 Nous avons choisir de parler du test osseux chez les migrants. Ce débat d’actualité peut ne pas être compris par tous et toutes, c’est pourquoi nous allons le décrypter pour vous aujourd’hui. Pour cela nous allons d’abord vous expliquer ce qu’est le test osseux, pourquoi est-ce utilisé , les enjeux qui en découle. Ensuite nous allons parlez de la fiabilité de cette pratique et de la question de l’éthique.

Alors peut-on se fier aux tests osseux pour déterminer l’âge des migrants ?

  Nous pouvons définir la migration comme un déplacement volontaire d’individus ou de populations  d’un pays dans un autre, ou d’une région dans une autre, pour des raisons économiques, politiques ou culturelles.Les conditions d’accueil des ressortissant étrangers diffèrent selon leur âge.

Le droit Français prévoit que les mineurs étrangers de moins de 18 ans, se voient proposés un accueil et soient accompagnés dans le cadre d’une procédure de droit d’asile.L’âge du jeune migrant doit alors être vérifié. Les services de police en charge de définir leur minorité, tenteront de l’établir clairement, par exemple en vérifiant la légalité d’un acte de naissance.Tâche difficile, car il est bien évident que les migrants sont prêts à tout pour être accueillis. Alors dans le doute, et il est récurant, un test osseux sera demandé.Si la personne est mineur elle restera dans l’Union européenne mais si au contraire elle est majeure, elle sera renvoyée dans son pays d’origine.

Ce test est une radiographie de la main ou du poignet gauche qu’on compare à un atlas de référence. Cet atlas a été créé en 1950 puis en 1959, un second atlas fut reproduit pour confirmer la véracité du premier. Suite à la radiographie et à cet atlas, les médecins détermineront l’âge (approximatif) du jeune. Si le test osseux n’est pas déterminant, le jeune peux aussi subir divers tests : l’examen des dents, l’examen du périmètre crânien (taille, poids..), l’examen de « maturité sexuelle.

Alors pourrions dire que ce test est fiable ?

→ Oui, ce test est fiable, mais pour des enfants en retard de croissance. En le comparant sur un atlas universel, celui de Greulich et Pyle, il est possible de confirmer l’âge osseux par rapport à son âge réel.

Ce test serait bien évidemment valable, si l’âge du jeune migrant était connu et que ce dernier présentait un retard de croissance, et encore cela reste incertain car il existe également une différence sociale qui peut altérer cette étude et qu’il faudrait prendre en compte.

→ Et non, ce test n’est pas fiable s’il sert uniquement à déterminer l’âge d’un jeune migrant.

Cet atlas permet de démontrer un retard de croissance, comme précisé ci-dessus, mais il ne permet en rien à désigner l’âge d’un jeune migrant.

De plus, un jeune européen ne pourrait être comparé à un jeune migrant, beaucoup de paramètres interfèrent entre ces deux êtres n’ayant pas eu le même mode de vie, de consommation nutritive et de ce fait n’ayant pas la même santé. Donc ces tests peuvent en être faussés.

Cet examen, particulièrement humiliant pour les jeunes qui subissent déjà suffisamment d’humiliation dans leur nouvelles et difficiles conditions de vie, est utilisé pour déterminer quel cliché se rapproche le plus au jeune migrant et ainsi définir approximativement son âge. Seulement dans la plupart des cas, le jeune peut se trouver entre deux, et de ce fait être renvoyé dans son pays d’origine alors qu’il est mineur malgré tout !

Ils ont connu la soif dans le désert, risqué la noyade dans la Méditerranée, subit le manque d’hygiène dans des embarcations de fortune, affrontés les rackets et la violence des passeurs et des policiers dans les pays traversés, et après avoir vécu le pire qu’on puisse imaginer pour accéder enfin à cette espérance d’une nouvelle vie, la France est-elle obligée de leur rajouter une telle humiliation ?

Pour conclure nous nous apercevons, pratiquement systématiquement, que les consultations des médecins sur des jeunes migrants pour effectuer des tests osseux, se font sans interprète et que par ce fait les deux parties ne se comprennent pas. Si on prend en considération que la médecine reconnaît que ces tests sont de moins en moins fiables mais qu’en plus ils ne le sont pas du tout pour définir un âge, alors sommes-nous en droit de nous demander s’ils ne servent pas d’excuses afin de renvoyer un maximum de migrants dans leur pays parce que la France serait dépassée ?

Bibliographie:

1 – Titre : L’examen osseux, un « couperet » pour les jeunes immigrés

Auteur:Delphine Roucane  Document :Site web  Editeurs :Le Monde  

Date de parution : 08/05/2014 à 15h23

Support N. : http://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2014/05/08/l-examen-osseux-un-couperet-pour-les-jeunes-immigres_4410684_3224.html

2- Titre : Quand les médecins se font juges : la détermination de l’âge des adolescents migrants
Auteur : Patrick Chariot Document : Le Monde 21245 Editeurs :ERES 
Date de parution : 03/201010/05/2013  Collation : p 103 à 111
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here