Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

Dans cet article faisant parti de la chronique « Ethique et nouvelles technologies » nous allons étudier la surveillance des communications et l’évolution des moyens de surveillance

L’échange par Internet a beaucoup évolué depuis sa création. Désormais nous pouvons discuter à distance via plusieurs applications en quelques secondes, mais nous ne sommes pas sûr de la sûreté de certaines applications ou sites proposant l’outil «Chat» ou encore nous ne savons pas ce que devienne nos communications aux yeux d’Internet.

La surveillance est de plus en plus présente sur Internet, nous sommes désormais contrôler ainsi que nos communications, nos informations échangées, ou aussi nos relations.

Les dispositions légales permettent à la justice d’autoriser l’écoute sous ses différentes formes par les autorités ou agences de renseignement pour des motifs reconnus comme autorisés.

Mais à côté de ces formes de surveillance légales, peuvent se produire des écoutes illégales, souvent pour des actions clandestines et non autorisés de personnes « privées » voire « publiques ».

La surveillance des communications n’est pas récente, depuis plusieurs années plusieurs organisations privées ou publiques espionnent d’innombrables communications.

Cette surveillance a donc eu une évolution et a connu différentes manières de subvenir aux besoins de certaines organisations en matière de renseignement.

Les principales cibles du cyber-espionnage sont groupes djihadistes, les ambassades, certains dirigeants et businessman, les ONG mais bien d’autres.

Grâce à nos recherches faites depuis le début de l’année, nous pouvons répondre que oui les communications sont surveillées. Les états ont mis en place plusieurs moyens pour effectuer cette communication.

Prenons l’exemple de La France, celle-ci peut surveiller les communications hertziennes c’est à dire toutes les communications utilisant le wifi ou le bluetooth. Il existe aussi plusieurs commissions servant à la surveillance.

-Il y a la CNCIS (Commission Nationale de Contrôle des Interceptions de Sécurité) ou encore la CNCTR (Commission Nationale de Contrôle des Techniques de Renseignement).

-Mais il existe aussi des directions comme la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure) ou la DCRI (Direction Centrale du Renseignements Intérieur) qui surveillent nos communications.

En France les communications peuvent être surveillées mais elle sont surveillées afin de lutter contre toutes attaques terroristes ou attaques pouvant toucher la paix public. Malgré tout les moyens qui existent, il y a des communications qui échappent aux services de renseignement notamment les communications par télégramme ou encore l’utilisation du Darknet.

Certains outils empêchent cependant la surveillance des communications et de certains échanges sur Internet

Par exemple Télégrame est un outil en ligne d’échanges de tous types de contenus. Cet outil possède un onglet « Chat privé » ou seul l’expéditeur et le destinataire peuvent avoir accès à ces messages. Il existe même une fonction d’autodestruction des messages possible. Avec ces deux outils Télégrame est devenu une application « ultra sécurisée »

Dans tous les cas, Télégrame, Wickr ou Threema, ces services de messageries sécurisées permettent de crypter un contenu numérique, en « brouillant » le matériel original grâce à un ensemble complexe d’algorithmes. Ces algorithmes transforment les données en blocs ou suites de données indéchiffrables, seule une clé de cryptage permet le brouillage ou le décodage.

Pour finir, nous avons, pour renforcer notre chronique, créer une sorte de petits sondage avec quelques questions en rapport avec notre sujet. Il y a eu 100 personnes interrogées
Tout d’abords nous avons demandé à ces personnes si, selon eux, cela était légal de surveiller les communications. Il s’est avéré que 60% des personnes pensent que Oui et 40% pensent le contraire

90% pensent que nous ne pouvons échapper à la surveillance de masse et 10% pensent que oui. Certains même ont évoqué l’utilisation du Darknet

La population est mitigée sur ce sujet assez délicat, on peut voir qu’il y a plusieurs avis sur la question. Cela nous montre aussi que beaucoup ne savent même pas qu’il existe de la surveillance de masse aujourd’hui

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here