Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
12

Joueuse de Simorre-sud Astarac (SSA), je voulais, avec ma camarade Clémentine, présenter mon club et son fonctionnement. Nous avons donc interviewé le coach, Stéphane LOUISE.

Stéphane LOUISE est l’entraîneur de cette équipe depuis son regroupement en 2016. Mais depuis 2009, il est également entraîneur dans un club. Il consacre à sa passion entre 5 et 7 heures par semaine pour l’organisation, l’entraînement et les compétitions. Il a commencé à pratiquer le foot à l’âge de 8 ans et depuis cette passion l’habite : « en grandissant je me suis rendu compte que dès que l’on voyait un ballon, on avait toujours envie de jouer avec les pieds ». Il perçoit cette activité comme universelle et comme un bon moyen d’échanger ainsi que de s’amuser. A son avis, «  c’est le plus grand phénomène culturel du monde ». Dans ce sport, il aime le jeu mais également les émotions que cela peut apporter : « le plaisir, le dépassement de soi, la défaite parfois…. ».

Le regroupement Simorre-Sud astarac est composé de deux équipes : l’une engagée dans un championnat départemental et l’autre dans un championnat régional en Promotion Honneur (PH). A la même époque, les équipes féminines de Simorre et de Sud astarac qui existaient respectivement depuis 1987 et 1995, ont fusionné. Elle ont ainsi constitué une équipe de 28 joueuses licenciées ,âgées de 17 à 54 ans.

L’objectif de cette année est de « conserver le potentiel du groupe actuel de filles, de le faire progresser en conciliant le bien vivre ensemble et la performance» nous explique Stéphane LOUISE. L’objectif est d’atteindre le plus haut niveau possible dans le championnat départemental. Dans le championnat régional, il s’agit avant tout de se maintenir. Dans le club, il y a donc une pratique orientée « loisir » mais aussi une une version plus attachée à la compétition afin de satisfaire certaines. Mais l’esprit reste familial et sportif pour l’ensemble du groupe. Tout le monde y trouve son compte. Ainsi, le coach tient à nous préciser que le petit plus « serait de séduire de nouvelles joueuses afin de pouvoir recruter ». Quelle que soit la motivation qui les anime, elles trouveront ce qu’elles cherchent dans notre club.

Crédit photo : Charline
Crédit photo : Charline

Article publié en partenariat avec la revue « Les trois Miroirs »

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
12

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here