Éthique et Défense : Faut-il armer les drones ?

0
48 vues
Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
111

Introduction :

Dans notre époque actuelle l’utilisation des drones augmente au fil des années, en effet, ce ne sont plus seulement des objets commerciaux, mais peuvent être également utilisée comme armes. Un drone désigne un aéronef sans personne vivante à bord, le drone peut avoir à la fois un usage civil comme militaire. Certaines personnes pense l’utiliser pour se défendre ou pour attaquer, mais cela est il éthique d’utiliser ses drones pour se défendre ? L’éthique signifie un ensemble de drone en actionprincipe moral qui est à la base de la conduite d’un individu. Le mot défense est un ensemble d’actions ayant pour but d’assurer la sécurité de l’intégralité du territoire, ainsi que la vie des populations qui font partie de ce territoire ; les organismes qui y sont en charges sont aussi bien civils que militaires (On les appelle la défense nationale). Pour cela nous allons vous le présenter en deux parties dans un premier cas nous allons voir pourquoi se serai une bonne solution d’armer les drones et dans un second cas nous allons voir pourquoi cela n’est pas une bonne solution de les armer.

I : Armer les drones est une bonne solution

L’armée Française va enfin se doter de drones. Qu’est ce qu’un drone ? Un drone est aéronef sans personne à bord permettant de défendre une cause, un état etc. ou de combattre si on l’arme En premier temps, ces drones achetés aux Américains (Les Américains, pour leur part, possèdent plus de 7 500 drones de tous types, dont 165 Predator*1 et 73 Reaper*2 (en 2011)), vont servir de reconnaissance et d’information sur les positions possibles d’ennemis potentiels. En second temps, la question était de savoir si les drones devaient, ou non, être armés. C’est pourquoi la question se pose : est-ce une bonne solution que d’armées des drones ? Des « machines » qui peuvent avoir des défauts et ne pas réagir comme on le veut ? Il y a eu un très long débat sur ce sujet et suite à celui-ci, la France à décider d’armer ses drones. La France (et quelques autres états de l’Union Européenne : L’Allemagne, l’Italie et l’Espagne ont signé une « lettre d’intention » en mai 2015 pour lancer un programme commun, et un contrat d’étude de définition a été confié à Dassault, à Airbus et à Leonardo (firmes d’aviation). Si tout va bien, les Etats européens se mettront d’accord sur les spécifications de leur futur drone commun (en 2018) ? Ils ont d’ores et déjà lancé la construction d’un drone appelé Neuron (drone de combat « furtif » dont la fabrication est confiée à Dassault Aviation déjà cité au-dessus).
Les drones armés pourront servir à la défense autant qu’à l’attaque, en cas d’offensive (sur un groupe terroriste par exemple), il suffit d’envoyer des drones, repérer la zone et identifier les individus et ensuite les éliminer. En cas d’invasion, il est également possible d’utiliser les drones de combats. Les drones de combats sont, pour l’instant, des drones lents, difficilement manœuvrables et peu d’entre eux sont réellement furtifs*3, mais de nouveaux drones sont en construction et tous ses défauts seront corrigé
Ils permettent également de suivre discrètement une personne (chef terroriste…) pendant plusieurs semaines et de le tuer si cela est nécessaire. Posséder un drone de combat, outre l’effet militaire de ce drone, sert également à impressionner. Avoir une armée avec drone montre toute la puissance économique, technologique et militaire d’un pays. Elle dissuade tout comme l’arme nucléaire par exemple. La France à commander des drones (Reaper) aux USA pour montrer la puissance qu’elle possède et dissuader les autres pays en vue d’un conflit armé.
Les drones sont également moins chers pendant les vols. Ils n’ont pas besoin d’un autre avion pour être ravitaillés en plein vol, le coût de l’essence est donc réduit. Les drones achetés par la France ont une autonomie d’environ quarante heures. Les drones sont également, par rapport aux avions de chasse, plus précis et ils font moins de dommages collatéraux. Les avions de chasses traditionnels font, lors de bombardement, des morts civils avec par exemple : selon le Bureau « Investigative Journalisme » (Centre du journalisme d’investigation), plus de 170 enfants auraient été tués lors de raids*4 au Pakistan . Un autre avantage de posséder un drone armé est qu’en cas que le drone soit repéré, il n’y aura pas de victimes humaines. C’est à dire que seul de la mécanique sera détruite Les drones armés sont donc une bonne solution car ils permettent un avantage tactique sur le champ de bataille, que ça soit dans un conflit anti- terroriste ou dans le simple but de se renseigner sur les mouvements ennemis et de pouvoir assister des troupes envoyées au sol. Ils démontrent également la puissance militaire d’un pays. Leur précisions leur permettent aussi de faire moins de dommages collatéraux. Avec ce point de vue, armer les drones est une solution convaincante.
Cependant de nombreux français (dans notre cas) restent septiques sur cette méthode militaire : est-ce une bonne idée ? Est-ce que cette arme de dissuasion n’incite pas à la guerre au contraire de dissuader ? Est-ce une menace ? Est-ce que c’est un moyen armé sûr ?
*1 drone militaire ayant une longue autonomie.
*2 drone de surveillance et de combat (optionnellement) construit pour l’United states Air Force (mais cela n’empêche pas que d’autres pays l’ont aussi acheté).
*3 Furtif= invisible aux radars
*4 Raid= opération rapide dans un territoire inconnu.

II)Armer les drones n’est pas une bonne solution

Après l’Italie, la Grande Bretagne et bientôt l’Allemagne, la France décide à sont tour d’avoir ses propres drones de surveillance armer, car la militarisation des ces équipements se banalise dans le monde. Mais pour cela il est remis en question de savoir qui prend la décision d’utiliser ces drones, de savoir si les drones sont oui ou non autonomes dans la décision de tirer. C’est pour cela que les règles d’engagement seront strictement identiques à celles exigées pour autoriser par exemple un tir avec un avion rafale ou bien un lance-roquettes car l’homme reste maître de la décision de tiré.La guerre n’est pas une zone de non-droit, tout n’est pas permis. Il n’est pas permis de tuer n’importe qui dans n’importe quelles conditions. Les drones n’y échappe pas eux aussi.
Elle est régie par le droit international humanitaire (DIH) qui stipule qu’une attaque doit atteindre un objectif militaire, tout en étant adaptée aux buts poursuivis. Le droit international interdit tout homicide arbitraire de cibles se trouvant dans des États non-belligérants. Le droit international humanitaire énonce des règles et des principes visant à protéger tous ceux qui ne participent pas aux hostilités, en particulier les civils mais aussi certains combattants (notamment les personnes blessées ou capturées). Il présente des normes de comportement respectant les principes d’humanité et limite le choix des moyens et méthodes de guerre utilisables dans la conduite des opérations armées. Son but est avant tout d’atténuer, dans toute la mesure du possible, les souffrances humaines en temps de guerre. De plus il ne faut pas armer les drones de surveillances car si ils y a un bug technologique au niveau de la machine et que le mode de tir du drone s’active, il peut tuer des centaines d’innocents (civils). Mais encore ils sera très difficile de réglementer l’usage de ces armes car il y en qui seront toujours pour et d’autre contre et si cela tombe entre les mains d’une mauvaise personne il pourrait s’en servir pour tuer des gens. Comme le dit Christophe Heyns (rapporteur spécialiste des nations unies) «

Si plus des 70 États, qui disposent de cette technologie, l’utilisaient à des fins militaires, le monde entier deviendrait alors un vrai champ de bataille. ». Certaines personnes pense que cela n’est pas éthique d’utiliser ces drones car il n’y a pas de confrontement direct, que cela se fait à distance et qu’il n’y a que si jamais des « légers » dommage collatéraux sachant qu’un drones a 2 bombes de 250 kilogramme. Les drones armés « déshumanisent » la guerre, avec des pilotes qui agissent à distance et des « assassinats ciblés » contestables d’un point de vue éthique et juridique. «Tuer quelqu’un à 3 000 kilomètres pose des problèmes éthiques», expliquait récemment à la libération le général Michel Asencio. On peut aussi remettre en cause cela car vivre sous les vols de drones, c’est voir son quotidien totalement bouleversé, un quotidien régi par la peur et la menace d’une frappe inattendu. C’est un règne de l’arbitraire auquel de moins en moins de civils n’échappent. Ils rôdent dans le ciel, prêt à tirer sans avertissement. Les conséquences sont au-delà des dommages physiques et psychologiques, ces frappes peuvent instaurer un climat de méfiance, détruire les liens sociaux, remettre en cause la légitimé des autorités…En 2010, au Pakistan, les attaques de drones ont fait 957 morts. Depuis 2004, 300 opérations ont fait 20% de victimes civiles. L’utilisation des ces drones fournit au gouvernement qui l’utilise un permis de tuer qui échappe aux tribunaux.

Conclusion

En conclusion, nous pouvons dire qu’armer les drones est dans certain cas, une bonne solution car il est plus efficace (furtif,plus précis…) que certain avions piloter par des hommes. En cas de destruction du drone, par rapport à un avion de chasse traditionnel, il n’y a pas de perte humaine c’est à dire pas de soldat blessé ou morts. Mais aussi cela peut être une mauvaise solution car tous le monde est sous surveillance don on peut se sentir oppressé par les drones mais aussi si il y a bug technologique le drone peut tuer beaucoup d’innocents.

Bibliographie

Site :

-http://www.lemonde.fr/technologies/article/2012/12/06/drones-de-combat-la-guerre-du-futur_1801079_651865.html#oIBPx81E1mFBohfL.99

-http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/%C3%A9thique/31389#bxVvwVs8CfsWqo7t.99

-https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/030530848598-pourquoi-la-france-va-armer-ses-drones-2112189.php#qsW0YleY2LDZjKmt.99

-http://www.lepoint.fr/dossiers/societe/peurdrones/index_2.php#
-http://www.liberation.fr/futurs/2015/06/14/la-france-prepare-sa-drone-de-guerre-aerienne_1329424

Document :

-Article de périodique : Le monde :drones : les technologies militaires intéressent le civil (16/06:2017)

-Article de périodique : pour la science : n°404 La guerre des machines ( juin 2011)

-Article de périodique: Le monde : Drones de combat : la guerre du futur (06/12/2012)

-Article de périodique : le figaro : la France arme ses drones et fait tomber un tabou (5/09/2017)

-Article de périodique : la croix :la France va se doter de drones armés (5/09/2017)

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
111

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here