Gers Wars : des élections galactiques en EMC (Terminales, Spé Arts)

0
24 vues

 

Dans le cadre du programme d’Enseignement Moral et Civique de Terminale consacré à la démocratie, le projet d’année consista cette fois-ci en la tenue de fausses élections présidentielles, à dimension fortement parodiques, mais tout autant pédagogiques. 

Alors que 2024 s’annonce comme une année historiquement électorale à l’échelle planétaire, il fut demandé aux élèves de Terminale de réaliser une fausse campagne présidentielle, dans le monde fictif de Gers Prime. Celui-ci est inspiré de diverses oeuvres de science fiction abordant des enjeux contemporains (environnement, intelligence artificielle, géopolitique…), mais aussi du terroir de notre Gers bien-aimé. 

– Faux générique de Star Wars, pour la présentation du projet  –

https://starwarsintrogenerator.com/scroller?u=yvog9236

Par groupes de 2 à 4, les terminales eurent à élaborer la biographie, les codes de campagne et quelques éléments de programme pour chacun des candidats. Ces derniers, inspirés (pour la forme) des candidats aux élections françaises de 2022, constituent toutefois des archétypes servant à illustrer des tendances plus ou moins abstraites : tout propos prosélyte, contrevenant à la légalité ou même au règlement scolaire, était proscrit.

Les groupes eurent à situer leur candidat sur le spectre politique, en étant capable de justifier son appartenance à la droite, à la gauche, à la tendance libérale ou au contraire autoritaire, à une mouvance centriste, modérée, radicale ou extrême, ou encore à une sensibilité écologiste ou non. 

Ensuite, l’élaboration d’un cahier des charges permit aux différents groupes de passer commande d’une affiche électorale auprès des élèves de 1ère en Spécialité Arts Plastiques, que nous remercions grandement pour leurs travaux ! Ces exigences portaient notamment sur les couleurs employées, les termes du slogan, la police de caractère, le font, la mise en scène… 

LES DOUZE CANDIDATS

  • 1)

 

  • 2)
  • 3)
  • 4)
  • 5)
  • 6)
  • 7)
  • 8)
  • 9)
  • 10)
  • 11)
  • 12)

LES THEMES DE CAMPAGNE

Dans l’optique de débats et d’échanges sur le fond, il fut aussi demandé aux groupes de traiter (ou non) différents thèmes programmatiques en fonction de l’orientation de leur candidat. Tous pouvaient délibérément ignorer certaines thématiques, traditionnellement négligées par leur camp politique. Ainsi, les élèves devaient-ils non seulement se montrer éloquents et pertinents dans leur proposition, mais aussi conformes à l’orientation imposée à leur candidat en début d’année. 

Les thèmes proposés étaient les suivants, et comportaient ces types de questionnement (à titre d’exemples, non-exhaustifs) :

  • I) Finance : faut-il taxer les entreprises intergalactiques ? Faut-il limiter les droits d’héritage au-delà de la 100ème génération d’héritiers ? Combien de tranches d’imposition notre société doit-elle compter, les écarts de richesse allant du simple au 1 000 000 000 000 000 000uple ?
  • II) Economie, commerce, activités : faut-il délocaliser les entreprises les plus polluantes sur d’autres planètes ? Interdisez-vous certains produits, comme le canard jurassique transgénique ou l’armagnac de synthèse ? Faut-il remplacer les travailleurs humanoïdes syndiqués par des Intelligences Artificielles dociles ? 
  • III) Questions sociétales : posez-vous des conditions à l’accueil d’extraterrestres ? Lesquelles ? Les personnes bio-modifiées, augmentées, transhumanisées ou sauvegardées ont-elles des droits et devoirs adaptés ? Êtes-vous pour la suppression de la mort biologique ? Il existe actuellement 13 sexes biologiquement distincts, ainsi que 8 espèces hermaphrodites. Autorisez-vous les mariages mixtes ? La polygamie ? 
  • IV) Politique extérieure et défense : y-a-t-il des planètes parias et des dirigeants infréquentables ? Pourquoi ? Privilégiez-vous des diplomates humanoïdes, ou des intelligences artificielles protocolaires ? Quelle type d’armée souhaitez-vous : des humanoïdes conscrits en masse ? Un petit nombre de professionnels hyperentraînés et suréquipés ? Des mercenaires ? Une armée entièrement robotisée ? La détention d’une arme suprême de dissuasion ? Une armée d’organismes génétiquement modifiés dans un but militaire ?
  • V) L’Union Lactéenne : dans quels domaines faut-il faire prévaloir le droit lactéen sur nos lois planétaires ? Faut-il lutter contre les paradis fiscaux lactéens ? Faut-il représenter les populations de façon proportionnelle, ou strictement égalitaire ? Faut-il une armée commune ? Une politique migratoire commune ? 
  • VI) Justice et maintien de l’ordre : quelles sont les peines-plancher et les peines maximales encourues par vos citoyens ? Incluez-vous des citoyens tirés au sort dans votre système judiciaire ? Faut-il armer la police ? Avec quel équipement (létal, non-létal) ? Êtes-vous favorable à la surveillance de masse basée sur le traitement des données ? Au crédit social, tel qu’utilisé dans la Chine du XXIe siècle ? 
  • VII) Santé : comment lutter contre les cosmodémies ? Êtes-vous favorable à la robotisation des soins ? Au fichage médical ? A libre accès aux données médicales de l’individu par ses proches ou ses employeurs ? Faut-il rembourser tout type de médicaments, de consultations, de soins ?
  • VIII) : Energie, ressources : faut-il limiter la quantité d’habitants, ou la consommation lié à leur niveau de vie ? Faut-il et comment hiérarchiser les flux de transport (santé, défense, diplomatie, affaires…) ? Faut-il et comment diversifier nos sources d’approvisionnement ? Faut-il continuer à exploiter les énergies fossiles de monde en monde, ou limiter leur utilisation ? Faut-il développer l’énergie nucléaire, et en ce cas que faire des déchets qu’elle génère ? Faut-il développer les renouvelables, et dans ce cas comment compenser leur intermittence et leur inégale disponibilité ? 
  • IX) Les environnements, le vivant : faut-il avoir recours à la viande de synthèse pour sauver le climat ? Développerez-vous le droit du vivant ? Les espèces prédatrices de l’humain doivent-elles être éradiquées ? Autorisez-vous les zoos spatiaux ? Les planètes-abattoirs ? Faut-il sanctuariser les planètes vierges ? Êtes-vous favorable à la résurrection génétique d’espèces disparues (à but scientifique, médical, touristique, militaire…) ? Autorisez-vous les manipulations génétiques, les tests, ou encore la vivisection sur les animaux-cobayes ? Les IA doivent-elles être considérées comme des formes de conscience, et donc de vivant ? 
  • X) La presse, l’information : le capitalisme est-il une menace pour le pluralisme médiatique ? La liberté d’expression doit-elle être totale ? Êtes-vous favorable à un service publique de « débunkage » et de lutte contre les fausses informations (fake-news, théories du complot, superstition…) ? Comment définissez-vous une fausse information ? Faut-il criminaliser les théories du complot ? Les lanceurs d’alerte ? Faut-il maintenir à tout prix les médias traditionnels (papier, radio, TV…), et comment ? 
  • XI) Le système politique : faut-il représenter toutes les idées en démocraties, ou certaines tendances sont-elles proscrites (y compris parmi vos concurrents aux élections…) ? Êtes-vous plutôt de sensibilité présidentielle ou parlementaire ? Comment équilibrer les pouvoirs (motion de censure, 49.3, dissolution….) ? Faut-il faire prévaloir la volonté du peuple sur l’Etat de droit, ou inversement ? Faut-il et comment intégrer davantage les citoyens dans la vie publique (référendums, plébiscites, primaires populaires, conventions citoyennes, tirage au sort dans les institutions…) ?Faut-il et comment lutter contre l’abstention ? Le vote est-il obligatoire ? Faut-il prendre en compte le vote blanc, et quelle portée lui donner ? 
  • XII) Culture, éducation : faut-il un programme scolaire commun à tous les mondes et à toutes les espèces de notre république ? Quels sont ses thèmes et ses bornes (en Histoire-Géo) ? Quelle sera votre politique mémorielle (qu’oublier ? Que valoriser ?) ? Faut-il un accès libre à tous les contenus sur internet ? Comment en interdire ? Comment défendre le statut d’artiste à l’époque de l’IA et de la culture de consommation ? Considérez-vous l’addiction au numérique comme un problème de santé publique ? 
  • XIII) Croyances et religion : Êtes-vous favorable à la laïcité ? Sous quelle forme (libérale, ou restrictive) ? Votre société est-elle athée, anticléricale, antithéiste, antireligieuse ? Comment distinguez-vous une religion d’une simple croyance (religions abrahamiques, hindouisme, hérésies, chamanisme, paganisme, animisme….) ? Pénalisez-vous certaines croyances ? Comment définissez-vous le sectarisme ? La religion est-elle discutée à l’école ? Evoquée ? Masquée ? Combattue ? Mènerez-vous une politique de préservation des anciennes religions, comme relevant du patrimoine immatériel de l’humanité ? Ou faut-il les laisser disparaître lorsque la question de présente ? 

LES DIFFERENTS MODES DE SCRUTIN

Afin de départager ces candidatures somme toute nombreuses, les électeurs eurent à pratiquer trois modes de scrutins distincts. Pédagogiquement, l’idée était de montrer aux élèves d’autres modes existant en France ou ailleurs, pour des élections diverses (nationales, internes à un parti, d’initiative citoyenne…). Au-delà de l’aspect ludique de cette proposition, l’intérêt était aussi de montrer que le mode de scrutin choisi est tout sauf neutre, qu’il implique derrière lui tout un écosystème médiatique et civique (campagne, sondages, prévision de certains comportements électoraux…), et enfin qu’il peut tout simplement changer l’issue d’une élection, toutes choses égales par ailleurs (mêmes candidats, même suffrage, même contexte…). Les élèves avaient le choix de s’abstenir, de voter « blanc » ou de voter « nul ». 

  • Scrutin uninominal à deux tours : 1er tour, 34 participants sur 35.

Les électeurs avaient à nommer leur candidat favori, parmi les 12 proposés lors du premier tour, et parmi les 2 principaux au sein du second tour. C’est le mode de scrutin en vigueur pour les présidentielles en France. 

Les résultats du second tour ne seront pas communiqués. 

  • Scrutin proportionnel uninominal à 1 tour : 27 participants sur 35.

Les électeurs avaient à classer, par ordre de préférence, les 12 candidats. Ce mode de scrutin se rapproche de celui pratiqué à l’occasion des élections européennes. 

  • Scrutin par jugement majoritaire : 29 réponses sur 35 (en moyenne). 

Les électeurs classent les candidats, ou leur attribuent une note respective, pour chaque thème de campagne. Il s’agit du mode de scrutin utilisé en interne par le mouvement de la Primaire Populaire lors des élections présidentielles de 2022, par exemple. Ici, c’est un peu comme si 13 élections avaient eu lieu, en remettant à chaque fois les compteurs à zéro. Au final, les résultats sont très nuancés et soulèvent maints questionnements : la meilleure « moyenne générale » désigne-t-elle le chef de l’Etat, ou le chef du gouvernement ? Ceux-ci peuvent-ils choisir leurs ministres, ou ces derniers sont-ils automatiquement désignés parmi les candidats en tête dans un domaine donné (et donc… « élus ») ? 

 

Merci pour votre lecture,

ainsi qu’à tous les élèves contributeurs !

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here